Archives pour la catégorie les apprentis

Déclaration de la fédération CGT de la construction

Notre fédération interpelle la FFB et la FNTP dont elle juge suicidaire la démarche. La CGT ne laissera ces deux organisations patronales casser l’outil de formation forger tout au long des années depuis la Libération.

Afficher et diffuser ce communiqué de presse du 28 mai.

Déclaration des administrateurs CGT au CCCA

Devant les risques encourus par les apprentis et le personnel des CFA paritaire, nos administrateurs ont fortement interpellé la FFB le 22 mai.

Apprentissage en danger !

La réforme de l’apprentissage va bouleverser les formations, les CFA et les jeunes. Les enjeux sont lourds. La CGT des CFA ne reste pas inactive dans ce débat. Nous allons diffuser sous peu de l’information synthétique pour informer tous les salariés et nous préparer à une action résolue de riposte. En ce moment même, des camarades de toutes les régions réunissent de l’information pour nourrir le débat. Notre camarade Philippe FOURCAULT a rédigé le texte ci-dessous qui apportent de nombreux éléments concrets et propose son éclairage politique.

Tags: , , ,

Réforme de l’apprentissage : danger !

La réforme de l’apprentissage et ses conséquences dans nos CFA

  •   Simplification à l’embauche du contrat d’apprentissage ;
  • Adaptation des formations à la demande des entreprises ;
  • Embauche des apprentis tout au long de l’année ;
  • Suppression du passage préalable par les prud’hommes au-delà de 45 jours pour rupture du contrat ;
  • Limite d’âge 30 ans ;
  • Les apprentis mineurs pourront travailler jusqu’à 40 heures/ semaine ;
  • Création de classes préparatoires à l’apprentissage

On peut dire que le gouvernement déroule un tapis rouge au MEDEF qui ressort gagnant de ce bras de fer qui l’opposait aux régions.

  • Plus besoin d’autorisation publique pour ouvrir ou fermer un CFA.
  • Les branches auront la possibilité de faire ouvrir ou fermer des sections en fonction de leurs besoins, elles détermineront le coût du contrat de chaque diplôme.
  • Nous entrons dans une marchandisation de l’apprentissage, une privatisation de la formation initiale et une disparition à terme de nos missions de service public.

Cela va entraîner :

  • Une mise en concurrence entre établissements et une pression accrue sur le personnel.
  • Un frein à l’engagement des régions en matière d’investissement.
  • L’écriture des référentiels de formation sera laissée aux branches professionnelles, on ne peut que s’inquiéter assez rapidement de l’avenir des domaines généraux dans nos CFA, ceux-ci pourraient être sacrifiés au profit de l’enseignement professionnel.
  • Cette réforme va accroître l’employabilité des jeunes et des salariés dans nos CFA, la qualification va laisser la place aux titres pro et aux certifications, sans reconnaissance au niveau de la rémunération.
  • La réforme accède à une vieille revendication du patronat : remplacer les formations diplômantes par des formations modularisées visant l’adaptation étroite au poste de travail.
  • La possibilité de faire un contrat d’apprentissage tout au long de l’année va bouleverser l’organisation pédagogique dans nos CFA.
  • Défendons notre outil de travail et la qualité de formation que nous devons à nos apprentis à travers une formation de qualité diplômante pour nos bâtisseurs de demain.

Nelly Gregor

Les jeunes du 93 possèdent-ils les codes sociaux ?

Une petite expérience de CFA, en lien lointain avec le sujet. La nouvelle majorité du Conseil Régional d’Ile-de-France souhaite favoriser l’entrée en apprentissage des jeunes des quartiers populaires en les formant aux « codes » sociaux que bien entendu ils ne maîtrisent pas et en leur inculquant un « savoir-être » qu’ils ne possèdent pas.

Les modules sont organisés par des prestataires extérieurs, forcément plus compétents que les équipes des CFA.

Premiers retours à Saint-Denis : toutes les classes ont spontanément détourné la discussion vers le respect par leurs employeurs des règles légales et des engagements contractuels (salaires, temps de travail, conditions liées à la santé et à la sécurité). Alors, qui ne maîtrise pas les codes? Qui doit-on éduquer ?..

Tags:

Ile-de-France : une gestion strictement économique tue la pédagogie

Le Syndicat National CGT des CFA BTP dénonce une gestion strictement économique des centres de CRAF dans les CFA du réseau CCCA en Iles de France.

Non remplacement des collègues, licenciement…trop c’est trop !

Les centres de CRAF sont des outils mis en place par le CCCA qui doivent aider à l’accompagnement pédagogique et à la qualité de la formation.  La baisse significative des effectifs apprentis ne doit pas permettre à BTP CFA Ile de France une gestion du personnel qui aggrave les conditions de travail .

La CGT des CFA restera mobilisée au côté de la salariée licenciée pour avoir refusé des heures d’enseignement alors qu’elle était employée à temps plein sur un poste de CRAF, et aux côtés de tous les salariés qui subissent au quotidien la mobilité, la précarité et le stress.

Tous ensemble nous continuerons à défendre nos conditions de travail pour une formation de qualité envers nos apprentis.

Pour le syndicat CGT des CFA

Nelly Gregor

Tags: ,

Deux mois de prison ferme pour avoir humilier son aprenti

La justice prend la défense d’un apprenti mal traité

Voici la nouvelle que nous communique un camarade  administrateur d’association régionale :

Un chef pâtissier a été condamné à deux mois de prison ferme pour avoir humilié un de ses apprentis et diffusé le film de ces vexations sur internet.

Un chef pâtissier a été condamné à de la prison ferme par le tribunal correctionnel de Narbonne (Aude) pour avoir fait subir avec deux apprentis boulangers des violences vexatoires et des humiliations à un autre apprenti. Il avait ensuite diffusé le film de leurs actes sur internet.

En août 2012, le jeune homme alors âgé de 17 ans était retourné saluer l’équipe de la boulangerie de Narbonne où il avait effectué un stage. La situation avait dérapé et le jeune homme s’était retrouvé le souffre-douleur du chef pâtissier responsable de l’apprentissage, et de deux apprentis majeurs, une jeune fille et un jeune homme.

Le film diffusé sur internet

La victime avait subi non pas des violences physiques mais des humiliations et des comportements qualifiés de « vexatoires ». Le jeune homme avait essuyé des jets de farine, de colorants alimentaires, d’œufs. Il avait été projeté contre une poubelle

Ce n’est qu’au mois de novembre, en découvrant que les scènes avaient été filmées et diffusées sur des réseaux sociaux, que le jeune homme avait porté plainte. Le chef pâtissier, âgé de 46 ans, a été condamné jeudi soir à deux mois de prison ferme. Cette peine est aménageable. Le jeune homme âgé de 20 ans a été condamné à six mois de prison avec sursis et la jeune fille de 19 ans à 150 heures de travaux d’intérêt général.

Tous trois devront verser solidairement 1.500 euros de dommages et intérêts à la victime. Ils étaient poursuivis pour violences en réunion sans incapacité de travail, et enregistrement et diffusion d’images portant atteinte à l’intégrité de la personne. A l’époque de la révélation des faits, on avait souligné de source judiciaire qu’ils n’étaient pas constitutifs d’un bizutage car il ne s’agissait pas de l’intégration d’un élève dans un milieu scolaire ou périscolaire.

Espérons que dan un cas semblable survenant à un de nos apprentis, il aurait eu au sein du CFA une équipe dans la quelle il aurait eu confiance et qui aurait été capable de  l’aider…

Tags: