Réunion apprentissage et CFA au ministère du travail

Une actualité écrite par la confédération CGT.

 

Non à la réouverture des CFA

NON à la réouverture précipitée des CFA !

OUI à une égalité de traitement des apprentis et des lycéens !

 

Le  syndicat CGT des CFA-BTP s’oppose vivement au retour des apprentis en formation dans les CFA à partir du 11 mai prochain, décidé sans concertation par la Ministre du travail et applaudi par les patrons de nos CFA.

Nous ne comprenons absolument pas comment on peut en même temps décider de la fermeture des lycées généraux, technologiques et professionnels jusqu’au début juin au moins – et peut-être davantage dans les régions classées en « rouge » – et réunir des centaines de jeunes du même âge dans des Centres de Formation d’Apprentis partout sur le territoire national.

Le virus ne fait pas la différence entre le statut scolaire et celui de salarié !!! Biologiquement et socialement un jeune de 16 à 20 ans, c’est exactement la même chose qu’il soit lycéen ou apprenti. Les risques qui ont présidé à la décision de ne pas rouvrir les lycées sont au moins équivalents pour les apprentis :

  • Utilisation massive des transports en commun (et les apprentis résident en moyenne plus loin de leur établissement que les lycéens…)
  • Difficulté à faire pleinement respecter les règles de distanciation pour les publics d’adolescents habitués à une socialisation intense
  • Tentation de fêter le déconfinement et le retour (illusoire) à une vie normale.

Une enquête de l’INSERM publiée tout récemment (« Comment modéliser l’impact de la réouverture des écoles sur l’épidémie de covid ») insiste sur le risque majeur de redémarrage de l’épidémie que ferait courir une réouverture précipitée des collèges et lycées dans les zones « rouges », particulièrement dans les grandes agglomérations. Le retour des apprentis participent à ce danger.

 

Les économies réalisées ces dernières années dans les CFA, notamment autour des missions d’encadrement des jeunes et d’accompagnement social et éducatif, au profit de « nouvelles missions » commerciales, « qualité » etc. développées au siège des Organismes Gestionnaires laissent nos établissements avec des ressources de terrain aujourd’hui insuffisantes pour envisager un respect fiable des protocoles.

Et même si on avait réellement l’intention de les respecter à la lettre, ce qui reste à démontrer, les conditions de formation seront tellement dégradées par l’exigence de limiter les interactions et le brassage des apprentis qu’on peut s’interroger sur l’intérêt de faire courir un tel risque à tout le monde pour quelques jours de cours supplémentaires au mois de mai ou au mois de juin.

La décision de la Ministre du travail est scandaleuse, mais elle ne détermine nullement ce qui sera décidé dans chacun de nos CFA. Au-delà des discours convenus sur la maîtrise du risque sanitaire, chacun doit agir en responsabilité :

 

Nous demandons que les apprentis qui sont déjà particulièrement exposés dans leurs entreprises soient respectés et traités exactement comme les lycéens, et qu’on leur épargne des rassemblements de masse dangereux dans les CFA.

Nous demandons que la décision de réouverture des CFA soit au moins conditionnée à la réouverture des lycées, département par département.

Nous appelons l’ensemble des salariés des CFA-BTP à s’opposer par tous les moyens à leur disposition à cette réouverture précipitée et dangereuse.

Nous appelons l’ensemble des administrateurs des Associations Régionales à prendre position contre cette réouverture et exiger son report.

 

Le syndicat CGT des CFA BTP

COVID 19 – Les véritables mesures de protection des salariés

Pétition

Merci de signer la pétition

 

https://www.policat.org/p/8921

Nouveau décès d’un camarade

Décès d’un camarade du coronavirus

Coronavirus et BTP

La CGT s’implique pour la santé de nos apprentis

La FNSCBA CGT a saisi l’ensemble des Fédération d’employeurs. Car nous avons été saisis par des parents d’apprentis à l’employeur du BTP impose une reprise immédiate du travail, ces employeurs se basant sur l’annonce OP/Gouvernement.

Nous avons demandé à la Capeb, la FFB et à la FNTP d’intervenir immédiatement auprès de l’ensemble des employeurs.

Nous leurs avons demandé une copie de leurs communiqués.

Les apprenants n’auront pas à intervenir même en cas d’urgence.

Ne nous exposons pas et encore moins nos enfants.

Bruno Bothua

Secrétaire de la FNSCBA

Adresse de la FNSCBA aux salariés du BTP

FNSCBA CGT
Adresse de la FNSCBA aux salariés de nos professions
Objet : Coronavirus et activités essentielles pour combattre l’épidémie Covid 19

Cher Collègue, Cher Camarade,

La FNSCBA s’adresse à toi, car l’heure est grave.
Alors que le Président de la République et le gouvernement incitent l’ensemble de la population n’exerçant pas une activité essentielle de rester confiné, la Ministre du travail Pénicaud demande, en concertation avec les patronats de nos professions, de nous remettre au travail le plus vite possible.
Pour eux, après l’urgence sanitaire, c’est l’urgence pour la continuité économique, qui prime pour sauver le capitalisme, au prix de la santé et de la vie des salariés.

La FNSCBA estime que nos professions sont reconnues comme essentielles seulement les activités suivantes :

Les urgences en direction des professionnels et des citoyens,
La fabrication de matériel hospitalier,
La fabrication de cercueils,
La maintenance des centrales nucléaires pour garantir le minimum de sureté,
La maintenance pour les autres industries indispensables.

La FNSCBA rappelle que, seules sont vitales, les professions permettant de combattre la pandémie et d’assurer les besoins d’urgence de la population.

Nous excluons toutes les autres activités (travaux neufs ou de rénovation, les travaux des industries routières, ceux des entretiens courants et superflus…) jusqu’à la fin du confinement, car, pour l’heure, elles ne peuvent être considérées comme importantes.
Nous vous demandons de rester confiné chez vous avec vos proches. Nos professions sont déjà touchées par 1 mort par jour travaillé, nous ne voulons pas être la chair à béton, ni du patronat, ni de la Ministre PENICAUD.
Quand l’heure sera venue, la FNSCBA, avec les salariés, fixera les conditions de la reprise du travail. Nous ne redémarrerons pas demain dans les conditions qui nous conduisent, aujourd’hui, à ce désastre social et sanitaire!
Dans un communiqué, nous apprenons, également, que l’OPPBTP peut en quelques jours trouver des moyens pour que les salariés du BTP puissent travailler sans danger, alors que des préfets ferment des parcs et des lieux ouverts car trop dangereux dans la situation actuelle.
Nous demandons officiellement que l’OPPBTP ainsi que l’ensemble des médecines du travail mettent tous leurs moyens en œuvre pour améliorer la situation du personnel soignant et des professions vitales.
Les syndicats CGT constituant la Fédération, les USCBA, les URCBA et la Fédération Nationale des Salariés de la Construction du Bois et de l’Ameublement sont à votre disposition pour garantir vos droits.
Nous aurons le temps, une fois la pandémie passée, de poursuivre la construction de la France.
Nous devons, dès à présent, nous mettre en ordre de bataille TOUS ENSEMBLE pour construire la cité de demain dans une société à la hauteur de nos ambitions de progrès social.
Nous en avons l’intelligence collective, nous devons en avoir le courage.

Fraternellement,
Bruno BOTHUA
Secrétaire général

© 2020 FNSCBA CGT

Coronavirus et position du gouvernement

A lire sur Batiactu :

 

Paru sur Batiactu