Archives pour la catégorie luttes

CFA de Perpignan : la lutte continue

Le 23 septembre aura lieu à Perpignan la conciliation pour nos deux camarades salariés du CFA de Perpignan. Françis Sanchez a été licencié pour faute, et Nathalie Guichet subi mise a pied de 5 jours.
Nos deux camarades sont les victimes d’une cabale contre notre organisation syndicale.

Le 23 septembre la CGT des CFA appelle tous ses élus régionaux a se mobiliser devant le siège des Prud’hommes de Perpignan afin de soutenir nos deux camarades.

La CGT locale et régionale sera également présente pour manifester notre soutien sans faille à Nathalie et Francis.
Un représentant de la Fédération de a Construction sera à nos côtés également.

Tous ensemble avec nous continuez à soutenir Francis et Nath , tous ensemble battons nous à leurs côtés pour faire éclater la vérité.La déléguée régionale CGT

Nelly Gregor

Tags: , ,

Les retraités veulent vivre dignement

Des Pyrénées-Atlantiques ou d’Alsace, de Bretagne et du Loiret… près de 20 000 retraités, à l’appel des syndicats CGT, CFTC, FO, CGC, FSU et Solidaires, mais aussi de trois associations, se sont donnés rendez-vous au pied de la Tour Eiffel, le temps d’un pique-nique et d’une manifestation jusqu’à Montparnasse.

Manifestation nationale du 3 juin

Pouvoir d’achat en baisse, gel des pensions… les retraités du BTP  avec tous les retraités disent non au plan d’austérité !

Tags: ,

Perpignan : à vomir

Nos deux camarades ont finit par recevoir le courrier qui met fin au suspense mais aussi a la carrière professionnelle pour l’un d’entre eux. En effet Francis a reçu sa lettre de licenciement pour faute sérieuse, et Nathalie une mise a pied de 5 jours ouvrés avec retenue sur salaire.

c’est a vomir quand on connait les fautes qui leurs sont reprochées.

La CGT  va continuer à se battre pour nos deux camarades, le combat ne fait que commencer, nous irons jusqu’au bout de cette affaire afin que nos collègues soient blanchis des accusations qui les condamnent .

Tous ensemble avec nous continuez à soutenir Francis et Nath , tous ensemble battons nous à leurs côtés pour faire éclater la vérité.

 

Tags: , , ,

Perpignan : soutenons Nathalie et Francis

Ils sont supposés avoir menacé et insulté des apprentis dans le cadre de la classe.

Ils ont démenti ces accusations lors des entretiens préalables.

C’est le collège patronal qui a porté l’affaire en Conseil d’administration et demandé le licenciement de nos 2 collègues avant même qu’ils aient été entendus sur ces faits qui leurs étaient reprochés.

  • Nous dénonçons la violence de la procédure.
  • Nous dénonçons l’ingérence du CA dans les questions relatives à la gestion des ressources humaines des CFA.
  • Nous demandons à ce que le pouvoir disciplinaire reste du ressort des directeurs et du Secrétaire général.

Nous ne voulons pas que cette affaire fasse tâche d’huile à l’heure où les familles et les entreprises interviennent de plus en plus dans le fonctionnement interne et où les conflits se multiplient, ce genre de procédé est inadmissible et ne peut que conduire à une situation de tension extrême pour toute l’équipe de salariés.

Nathalie et Francis ont seulement fait un remontage de bretelle à des jeunes ayant des difficultés à accepter le rappel à l’ordre et manquant d’implication dans leur travail.

Il ne s’est rien passé de plus que ce qu’il se passe dans le quotidien d’une classe.

Nathalie et Francis ne doivent pas être licenciés !

<div id=’firma-2-enseignants-du-cfa-de-perpignan-menaces-de-licenciement-w468-white’></div>
<script type=’text/javascript’ src=’http://jesigne.fr/petition/jsxhr?slug=2-enseignants-du-cfa-de-perpignan-menaces-de-licenciement&size=468&color=white’></script>

Tags: ,

Perpignan : deux collègues menacés de licenciements

Deux de nos collègues, Nathalie GUICHET membre du Comité d’Entreprise CGT et Francis SANCHEZ CGT sont convoqués vendredi 16 mai pour un entretien préalable en vue d’un éventuel licenciement.

L’attaque est violente : les motifs évoqués par l’employeur sont, semble-t-il, basés sur des déclarations de quelques jeunes d’une classe difficile.

Le Syndicat CGT CFA avec les élus de BTP CFA L-R se mobiliseront le mercredi14 mai pour intervenir lors du  bureau de BTP CFA L-R pour donner leur point de vue et rétablir la vérité des faits et des témoignages et demander l’annulation de toute la procédure.

Le Syndicat CGT CFA appelle l’ensemble du personnel à un rassemblement devant le CFA de Perpignan le vendredi 16 mai 2014 dès 8 heures pour soutenir nos deux collègues et les accompagner pour leur entretien préalable.

Tags: , , ,

Le gel des complémentaires concerne les actifs

Au motif de l’application de l’accord de mars 2013, que la CGT n’avait pas signé, les pensions ont été gelées, au moins pour 2014. Autrement dit, il n’y aura aucune revalorisation.

A l’occasion des Conseil d’administration de l’ARRCO et de l’AGIRC des 11et 13 mars, seule la  CGT et la CGC se sont opposées au gel des pensions. La CGT a exigé, à contrario, la revalorisation de la valeur de service du point sur la base de l’évolution du salaire moyen.

  • La première conséquence de ce gel des pensions sera une nouvelle dégradation des conditions de vie de millions de retraités avec notamment une baisse de leur consommation, donc un renforcement de la spirale récessive.
  • La seconde conséquence concerne les futurs retraités, donc les actifs d’aujourd’hui. En effet, toute stagnation de la valeur de service du point ne se rattrape jamais. Un ou plusieurs points de revalorisation en moins pour les retraites d’aujourd’hui, c’est un ou plusieurs points en moins pour les retraites de demain.

Le Medef s’occupe de nous, pour  défendre leurs leurs droits, les salariés et retraités doivent s’occuper du Medef !

C’est une raison supplémentaire très forte de participer aux mobilisations unitaires du 18 mars 2014.

Tags: , ,

Mobilisation massive et unitaire le 18 mars

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires appellent l’ensemble des salariés, chômeurs et retraités à se mobiliser et à participer massivement aux actions interprofessionnelles de manifestations, rassemblements et grèves du 18 mars.

Face à la situation sociale vécue par les salariés du privé et du public, les privés d’emploi et les retraités de notre pays, elles décident de faire du 18 mars une journée interprofessionnelle de mobilisation massive. Elles les appellent à prendre toute leur place dans cette journée d’action tant sur leur lieu de travail que dans les territoires.

Elles invitent à rechercher l’unité d’action la plus large pour exiger des mesures urgentes en faveur des salaires, de l’emploi, de la protection sociale et du service public.

La stagnation du SMIC et le gel du point d’indice des fonctionnaires sont intolérables et handicapent gravement la relance économique. L’augmentation des salaires dans le public comme dans le privé est donc une priorité.

Les entreprises reçoivent plus de 172 milliards d’aides publiques sous la forme d’allègements ou d’exonérations fiscales et sociales, sans aucune conditionnalité ni évaluation de l’efficacité de ces aides en matière d’emploi et d’investissements, et sans contrôle. L’ensemble de ces aides doit être remis à plat et évalué économiquement et socialement.

La relance de l’emploi passe par un plan socialement utile, d’investissements industriels, de sécurisation de l’emploi pour les salariés, de création d’emplois de qualité, de relance du pouvoir d’achat et de développement des services publics.

Nos organisations considèrent que les annonces liées au « Pacte de responsabilité », et en particulier les 50 milliards d’euros d’économies programmées, répondent d’une logique inacceptable d’austérité et attaquent inévitablement le financement des services publics, de la protection sociale et de la solidarité nationale alors que les besoins sociaux augmentent.

Nos organisations réaffirment que la protection sociale est un droit universel. Celle-ci est partie intégrante du salaire socialisé. Supprimer la cotisation des entreprises à la branche famille conduit de fait à le diminuer. Elles s’opposent au transfert du financement de la branche famille des entreprises vers la fiscalité des ménages (y compris par la fiscalité locale). Elles réaffirment leur attachement aux droits familiaux financés par la branche famille de la sécurité sociale. C’est un des éléments qui concourt à l’égalité entre les femmes et les hommes en favorisant l’accès au travail des femmes.

Tags: , ,

Les CFA du Nord – Pas de Calais en lutte

En octobre dernier, le syndicat national CGT des CFA, pointait du doigt la situation sociale sur les CFA Nord Pas de Calais, et remettait en question l’attitude de notre DS face au PSE concernant 16 salariés.

Au terme d’un travail mené conjointement entre le secrétariat national et nos représentants sur place, les élus locaux se sont engagés pleinement et efficacement dans la lutte contre le PSE.

Aujourd’hui, notre organisation syndicale tient à apporter tout son soutien et son  adhésion au travail réalisé par notre Délégué Syndical. Par son engagement et malgré les tentatives de la direction pour décapiter la section CGT et les attaques virulentes de certains syndicats salariés, il a contribué à réduire le nombre de licenciés.

Bravo  Sacha, courage à toi et aux camarades ! Tu as notre confiance, nous sommes à vos côtés pour la suite du combat.

Tags: , , ,

Les salariés CGT du BTP dans la rue

A l’appel de la fédération CGT de la construction et du bois, les délégués CGT de la construction se sont retrouvé dans la rue le 4 à Paris devant  les locaux de la FFB et de la FNTP . Ils ont exigé la reconnaissance de la pénibilité de nos métiers et la revalorisation des salaires et retraites.

Le 6 janvier, dans toute la France : actifs, retraités, chômeurs ont dit haut et fort leur refus de l’austérité, des cadeaux au patronat, à la casse de la protection sociale.

Manifestation parisienne
Manifestation parisienne

Tags: , ,

Négociation salaire le 29 janvier au CCCA-BTP

La CGT des CFA était la seule organisation syndicale à appeler à la mobilisation  dans nos CFA  et  a un rassemblement  devant le CCCA afin de faire entendre nos revendications en termes de pouvoir d’achat, et de nos conditions de travail.

  • De 2010 à 2013 le SMIC horaire augmente de 7,4 %, sur la même période l’inflation prend 6,5% et notre point ETAM 1,5% seulement. Soit une perte du pouvoir d’achat de 5%.
  • En 2013 le CCCA nous précisait qu’il préférait  privilégier l’emploi plutôt qu’augmenter les salaires.
  • Pourtant  les PSE se sont multipliés à une vitesse effrénée, touchant essentiellement le personnel enseignant.

Après nous avoir  brossé un tableau de la situation actuelle du réseau qui pourrait être une copie conforme de l’argumentaire gouvernemental :

Situation financière des associations gestionnaires catastrophique, chute vertigineuse des effectifs apprentis,  et présentation  de la réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage qui ampute de plus de la moitié nos financements actuels. Incertitudes qui pèsent sur la pérennité du CCCA-BTP.


Le Secrétaire Général du CCCA nous informe qu’il n’y aura pas de négociation de salaire.

Plus de 60 salariés étaient rassemblés depuis 9h du matin devant le CCCA. Les régions Ile de France, Bretagne,  Normandie et Centre étaient représentés.

29 janvier devant le CCCA

29 janvier devant le CCCA

A  l’annonce de cette décision, très en colère, ils décident  de rentrer  dans le CCCA afin de rencontrer le Secrétaire Général et son adjoint.

Pendant presque 45 minutes dans les couloirs du CCCA-BTP ils  ont pu  discuter de leurs conditions de travail soulignant leurs difficultés au quotidien, la précarité qui s’installe dans les CFA, la perte de leur pouvoir d’achat et leur demande légitime d’une augmentation du point ETAM.

Les membres du secrétariat national interpellent le CCCA sur la responsabilité des patrons,  qui en faisant appel à de la main d’œuvre bon marché sont les seuls responsable de la chute de nos effectifs, ce sont ces mêmes patrons qui siègent au CA du CCCA.

A ce moment précis de la situation le syndicat CGT des CFA  déplore que les autres OS toujours présents dans la salle de réunion,  ne nous aient pas rejoints.

Le CCCA reste sourd aux demandes des salariés et refuse dans la situation actuelle de revoir leur position sur les salaires promettant une possibilité de négociation en septembre prochain.

Les deux négociatrices quittent donc la salle de réunion afin de rejoindre les salariés, se faisant toutefois traiter d’irresponsables par le secrétaire général adjoint.

Voici leur compte rendu de la réunion de négociation.

Un grand merci a tous ceux qui se sont mobilisés  devant le CCCA et dans les CFA.

On ne baissera pas les bras. La CGT des CFA  va continuer a  défendre nos salaires et nos emplois.

Tags: , , ,