PLAN MASSIF.

Du fait des dégâts économiques provoqués par le coronavirus, le président de la République a annoncé un plan de soutien aux entreprises. Au programme, un plan « massif » pour le chômage partiel, et un report de charge simplifié.

Au vu de l’importance que prend la crise sanitaire et économique liée à l’expansion du coronavirus en France, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé, ce 12 mars 2020, plusieurs mesures fortes destinées à endiguer l’épidémie d’une part, et soutenir les entreprises pendant ces semaines et ces mois qui s’annoncent difficiles d’autre part. Il a notamment annoncé la fermeture de tous les établissements scolaires à compter du lundi 16 mars 2020, pour une durée indéterminée.

« Les entrepreneurs s’inquiètent pour leur carnet de commande », a-t-il observé, décrétant une « mobilisation générale sur le plan économique ». « Nous n’ajouterons pas aux difficultés sanitaires la peur de la faillite pour les entrepreneurs. […] Tout sera mis en œuvre pour protéger nos salariés et nos entreprises, quoi qu’il en coûte. »

Mise en place d’un mécanisme « exceptionnel » de chômage partiel

Première mesure : dans les jours à venir, un mécanisme « exceptionnel et massif » de chômage partiel sera mis en œuvre : « L’État prendra en charge l’indemnisation des salariés contraints de rester chez eux », a assuré Emmanuel Macron. Le Président a appelé à préserver les emplois et les compétences, « faire en sorte que les salariés puissent rester dans l’entreprise même s’ils restent à la maison et que nous les payons ».

Le chef de l’État a également eu un mot pour les « indépendants », assurant de la mise en place de « mesures » visant à « donner des garanties sur le plan économique ».

Des reports de charges « sans justification »

Autre annonce, les entreprises pourront reporter, et ce « sans justification, ni formalités, ni pénalités », le paiement des cotisations et impôts dus en mars 2020. « Nous travaillerons ensuite sur des mesures d’annulation et de rééchelonnement. » Le Président a assuré souhaiter des mesures « simples », et les « échéances dues dans les prochains jours et semaines seront suspendues pour celles et ceux qui en ont besoin ». Ces mesures s’appliquent pour toutes tailles d’entreprises.

Un appel au télétravail

Bien sûr, le secteur de la construction n’est pas le mieux prédisposé pour effectuer du télétravail, mais c’est au moins possible pour certaines fonctions cadres et administratives. Le Président a en tout cas demandé aux entreprises de tout faire « pour aider les salariés qui le peuvent à travailler chez eux ».

« Nous ne laisserons pas une crise économique et financière se propager »

Un plan de relance après la pandémie

Un plan de relance français et européen sera également lancé dans la foulée des difficultés. « Nous ne laisserons pas une crise économique et financière se propager, nous réagirons fort et vite », a assuré le chef de l’État. « Les gouvernements européens doivent prendre des décisions de soutien et de relance, quoi qu’il en coûte, la France le fera et c’est cette ligne que je porterai au niveau européen. »